• Rêves d'un instant...

    Note : La nouvelle qui suit est susceptible d'être retravaillée, auquel cas, je posterai le nouveau texte, mais rien n'est encore fait pour le moment. Je dois avouer que je travail depuis longtemps dessus, à raison d'avoir eu l'idée de cette petite histoire il y a plus d'un an maintenant. Seulement, j'avoue encore que le travail n'a pas été sans peine, j'ai eu beaucoup de mal à écrire cette nouvelle et je ne sais pas du tout si l'histoire - en particulier la fin - sera très comprise ; je vous laisse le soin d'en juger.

    Rêves d’un instant…   

                  Dehors il pleuvait finement. Sarah – jeune femme aux longs cheveux bouclés et dorés – était là, debout devant la porte fenêtre du salon ; elle pensait. Son état pensif était accompagné d’un regard morose et fixe sur la pluie qui tombait. Ses yeux couleur océan commencèrent très vite à verser de l’eau, ainsi de petites larmes perlaient le long de ses joues bien pâles. Il était vrai que le temps était triste et ennuyeux, mais son moral était-il seulement lié à la pluie et au ciel gris ? Des heures et des heures défilèrent sans qu’elle ne bougeât. Elle était telle une statue de pierre ou de marbre façonnée d’une expression maussade. Subitement, elle se laissa tomber à terre tel un poids lourd, se recroquevilla sur elle-même et éclata en sanglots déchirants, oppressants et incessants. L’épuisement la gagna. Emportée par la fatigue, elle plongea dans un long sommeil avant d’entrer dans une de ces visions nocturnes communément appelées les rêves.

                 C’était étrange. Un désert. Personne. Rien ne l’entourait. Elle occupait seule cet espace blanc éclatant qui attaquait ses yeux. Son étendue semblait infinie. Soudain, une plus forte lueur apparut pour l’éblouir davantage. Elle recouvra ses yeux de ses mains pour ensuite les baisser à l’affaiblissement de l’intensité lumineuse qui prit forme. Sarah fut sans voix. La lumière prit l’apparence d’une adolescente. Lisa était là, observant sa sœur aînée, un sourire mélancolique et nostalgique aux lèvres, le regard expressif, parlant de lui-même. Elle voulait le lui faire savoir, lui donner un indice, l’aider à apaiser sa souffrance. Sarah se dirigea vers sa jeune sœur ayant rejoint un nouveau monde, mais Lisa semblait s’éloigner à chacun de ses pas pressés. Âme, esprit insaisissable. Elle n’était plus que transparence. Elle n’était plus que souvenir. Sarah l’ignorait encore et espérait toujours la revoir saine et sauve. L’obstination à la réussite de l’atteindre ne s’atteignait pas. La persistance de Sarah pour la serrer à nouveau dans ses bras en dépit de sa transparence était sans fin, mais en vain. Lisa flottait, volait, s’éloignait sans contrôler cette errance. Ne pouvant entrer en contact physique avec son aînée, elle se défigea de son expression mélancolique et ferma les yeux. Elle semblait se concentrer. Elle redevint lumière laissant place à une nouvelle forme. Un végétal. Sarah n’eut le temps de l’entrevoir qu’un très court instant mais cela lui eut été suffisant.

                 Elle s’était brusquement figée à la vue de ce petit végétal à l’apparence fragile, délicate, et s’était aussitôt réveillée avec un sursaut. Ce n’était pas une plante que l’on pouvait trouver n’importe où dans cette ville. Il y en avait tout un régiment sur une partie du lac, au petit bois. Était-ce là-bas ? Était-ce  près de cet endroit que sa si jeune sœur était ? Rien n’était moins certain. Mais Sarah vint dans un même temps de faire un rapprochement. L’une des pages du journal de Lisa révélait qu’elle connaissait bien le lieu pour si souvent y avoir été en compagnie d’un garçon un peu plus âgé qu’elle dont l’initiale T. semblait le désigner. Pourtant, la zone avait déjà été fouillée et sondée. Le lac avait également été inspecté par des plongeurs de la police. Aucun résultat concluant. Pourquoi ? Pourquoi Lisa aurait tenté d’évoquer ce lieu ?

     « Je suis idiote… Ce n’était qu’un rêve. Qu’est-ce que j’espérais ?! S’exclama la jeune femme, pas moins accablée qu’avant son assoupissement et peut-être même plus. Son désarroi avait atteint son sommet. »

     Elle voulut relire le journal, y jeter une fois de plus un coup d’œil. Peut-être était-elle passée à côté de quelque chose, les enquêteurs aussi. Elle se souvint alors qu’elle ne l’avait plus. Il était avec les autres pièces à convictions. Des semaines s’étaient écoulées depuis la disparition soudaine de Lisa et l’enquête suivait son cours malgré son avancement à tâtons et le commencement du désespoir de ne pas la voir aboutir. Sarah se ressassait tout depuis le début. Elle faisait jouer sa mémoire, ou plutôt la torturait-elle, sa sœur lui manquait tellement. Elle se focalisait sur ses écrits quotidiens. Elle cherchait, se tuait l’esprit. En vain. Et l’épuisement la regagna. Elle s’endormit à nouveau contre son gré, à bout de force et le rêve recommença.

                 Lisa était là, toujours flottante, se sentant lourde. Légère pourtant telle une âme privée ou délivrée de corps, elle se sentait comme un poids pesant. Elle voulait tant aider son aînée à la retrouver mais ne pouvait presque rien faire. Attristée, elle détourna les yeux de Sarah qui la regardait avec une peine infiniment profonde et qui essayait de comprendre ce qui lui était arrivée, de connaître le fin mot de son cauchemar, celui sans qui elle ne parvenait plus à vivre.

     « Petit repère, Si discret, Petit secret, Cachette amer. Éternelles obscurité, Froideur et errance. Punie est l’insouciance, repos alors infligé. »

     Semblables étaient les paroles que Lisa contaient en boucle.

                 Doucement, Sarah sortit du songe et du sommeil. Si plus court eut été ce rêve, sa révélation en eut été tout aussi grande. La jeune femme, tête encore baissée et posée sur ses bras croisés, eut un mouvement brusque pour se relever. Une grotte se trouvait à proximité du lac. Elle était réputée dangereuse, son entrée devait être scellée prochainement en raison de gamins ou adolescents en quête d’aventures et de sensations. Sarah pensait avoir compris. Et quand bien même cela aurait présagé une triste nouvelle, elle espérait qu’il ne fut pas trop tard.

    Ame-chan.

    « La MortUn poème »

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Février 2013 à 07:40

     Du grand art...Rien à dire.


    Tu es très douée ^^

    2
    Mardi 12 Février 2013 à 15:39

    Merci beaucoup :)

    Je n'étais pas du tout sûr du rendu de ce texte, j'ai dû le travailler et le retravailler à maintes reprises.

    3
    Mardi 12 Février 2013 à 18:33
    Tu es vraiment douée. J'aimerais savoir quel est le principe du one-shot exactement? J'ai la définition mais c'est un peu flou, pourrais-tu m'expliquer? ^^
    4
    Mercredi 13 Février 2013 à 20:07
    C'est gentil :) Le one-shot c'est en fait une petite histoire que tu écris en un seul chapitre, un seul texte. :)
    5
    Jeudi 14 Février 2013 à 05:43

    Donc, peu importe la longueur du chapitre tant qu'il y en a un? :)

    6
    Jeudi 14 Février 2013 à 17:06

    Oui, c'est ça. :)

    7
    Lundi 18 Février 2013 à 19:35

    OOh c'est sublime j'ai adorer tres beau surtout la petit contine chanter par la soeur!*W* BRAVO

    8
    Mardi 19 Février 2013 à 14:46

    Merci beaucoup :)

    9
    Mardi 26 Février 2013 à 22:49

    ame-chan tu as un vrai don pour l'écriture. En plus tu décrit beaucoup donc on arrive mieux a imaginer les personnages. Je serai la premiere a acheter tes livres quand tu seras une écrivaine trés connue ^^

    10
    Jeudi 28 Février 2013 à 10:40

    Merci, ça me fait plaisir que vous appréciez. =)

    C'est vrai que j'attache beaucoup d'importance à la description. =)

    11
    Jeudi 28 Février 2013 à 11:05

    oui et tu vois cette année je suis en 5ème et la 5ème c'est l'année de la déscription alors souvent quand j'ai une rédaction a faire et bien je prend exemple sur tes textes pour la description ;)

    12
    Jeudi 28 Février 2013 à 11:08

    Merci =)

    13
    Jeudi 28 Février 2013 à 12:58

    derien ^^

    15
    Dimanche 8 Septembre 2013 à 15:09

    Oh, j'adore *^*

    Je veux même une suite xD //BAF//

    16
    Dimanche 8 Septembre 2013 à 16:03

    Merci :) 

    Je n'ai pas prévu de suite au moment où je l'ai écrit, vu que je pensais le texte comme one-shot. ^^ 

    17
    Dimanche 8 Septembre 2013 à 16:14

    Oui je sais xD

    18
    Dimanche 8 Septembre 2013 à 16:16
    19
    Lundi 23 Février 2015 à 15:50

    C'était vraiment très bien. Il a quelques tournures un peu maladroites ( notamment vers le début ) mais tout ça est effacé par cette sorte de candeur mélancolique qui s'échappe de ton récit. Je crois pouvoir affirmer que, de tes trois OS, celui-ci est mon préféré. Bravo ! ^^

    20
    Lundi 23 Février 2015 à 17:30

    Merci beaucoup : ) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :