• Folie meurtrière

    Courte fiction policière de ma propre invention. La première d'une série.   

    Titre : Folie Meurtrière

    Genre : Romanesque

    Sous-genre : Policier 

    Chapitres : Six

    Fiction achevée. 2011-2014.

    Dernière édition au 03.06.2016. 

    Réécriture envisagée, mais pas encore commencée. 

     

    Prologue 

     

    « On tue. On regrette, ou pas. On a des remords, ou on n’en a pas. On fait face, ou on ne le fait pas. On se dénonce, ou on ne le fait pas. On sombre dans la folie, ou… Dans la folie ? Oui, dans la folie. Tuer n’est pas sans effets secondaires. On a beau croire que l’on ne ressent rien à ce que l’on fait, mais, ce n’est qu’une croyance… consciente. La culpabilité… s’il elle n’est pas consciente, reste dans l’inconscient. »

     Jeudi 6 mars 1997…

         Il faisait nuit. Nuit noire. Dans cette étroite ruelle, ni éclairage publique ni éclairage lunaire, c’était la nouvelle lune. La nuit était sombre, complètement noire. Minuit. Non, vers minuit. On distinguait à peine les trois silhouettes. Deux d’entre elles semblaient attaquer l’autre. Bientôt, on entendit des cris, des hurlements. Ceux d’une femme, selon la voix entendue. Cela dura quelques minutes, peut-être cinq ou dix, puis, plus rien. L’une des silhouettes, celle qui poussa les hurlements, était allongée, à terre. Son sang coulait… un sang noirci par la nuit obscure de ce soir-là. Peu après, les deux autres partirent. C’était fini.

     Résumé

         Julien et Tom sont deux frères vivant dans un des nombreux quartiers du treizième arrondissement de Paris. Enfants, ils menaient une vie tranquille, et ce, même avec les difficultés mentales qu’ils ont. Mais, il y a un an environ, voilà qu’ils sombrèrent tous deux dans la tuerie…  

     

     

  • Chapitre I, « Deux frères… »

                   Dans le douzième arrondissement de Paris, dans l’un de ses nombreux quartiers, deux frères semblaient se disputer.

    « On… On peu… On peut pas continuer.

    -Mais qu’est-ce que tu racontes ?!  

    -On… On va aller en… en Enfer…

    -Arrête tes bêtises veux-tu ! Dieu nous protège. C’est lui qui me guide, qui nous guide. C’est lui qui ordonne tout !

    -Et… Que… Que te dit-il ?

    -Il me dit que toutes ces personnes devaient mourir et que bientôt, d’autres le devront aussi. Ils doivent être punis.

    -Non… On… On peut pas ! On peut pas continuer ! On peut pas… On peut pas… 

    -Cesse de gémir ! C’est l’heure. »

                   Deux frères… Tous deux lancés dans une folie meurtrière. Julien, l’aîné ayant deux ans de plus que Tom, était le leader des deux ; c’est lui qui avait poussé son petit frère dans cette démence pure. Il était grand, à l’allure athlétique. Les cheveux châtain clair, courts et ondulés. Tom était aussi grand que lui, mais avec un peu plus d’embonpoint.

                 Cela remonte à un an environ, alors qu’il dormait, Julien crut entendre Dieu lui parler dans son sommeil, lui dire qu’il allait lui confier une mission : punir les humains de leurs péchés ; et que, son frère devrait l’aider dans cette tâche prochaine. Bien qu’ils eussent déjà depuis leur enfance des difficultés mentales, Julien restait le plus réfléchit et organisé, c’est lui qui planifiait tous les meurtres. Tom, outre sa fragilité plus certaine, avait des difficultés pour s’exprimer. Étant un suiveur, il suivit son aîné sans discuter ni poser de question, mais, la culpabilité le hantait contrairement à Julien.

                 Vendredi sept mars mille neuf cent quatre-vingt dix-sept, c’était la date d’aujourd’hui. De ce soir où ils allaient une nouvelle fois commettrent un meurtre. Ils étaient dans un parc. Il faisait nuit, pas aussi noire que la précédente, l’éclairage public fonctionnait dans ce jardin public. Cachés derrière des arbustes, ils attendaient leur proie. Quelques minutes passèrent, puis ils la virent enfin : c’était une jeune femme, peut-être avait-elle dans la vingtaine, les cheveux longs et bruns, d’autant plus assombris par la nuit malgré les lampadaires qui éclairaient le lieu. Tranquillement, elle le traversait, mais elle accéléra lorsqu’elle entendit derrière elle des bruits de pas se rapprochant assez vite. Elle n’eut pas le temps de courir : les deux frères venaient de surgir. Apeurée, la jeune femme cria et se débattit. L’aîné la tenait fermement et ordonna à son frère :

    « Vas-y ! Qu’est-ce que tu attends ! Tue-là !

    -Non… Je… Je peux pas…

    -Ah ! Faut vraiment tout faire à ta place ! Donne le couteau ! »

                   Tom le lui donna, et maintenant en possession du couteau, Julien le planta treize fois dans le cœur de la jeune femme. Il la laissa ensuite tomber à terre et la regarda se vider de son sang. Tom, lui, ne pouvait pas. Très vite, leur nouvelle proie mourut et son sang se répandit autour d’elle. Morte, elle baignait dans son sang. Puis les deux frères s’en allèrent, avec un large sourire aux lèvres pour l’aîné.

                 Le lendemain, Julien réprimanda son petit frère.

    « Pourquoi tu ne l’as pas tuée ?! Lui cria-t-il.

    -On… On peut pas… Peut pas… On peut…

    -Arrête avec ça ! On va continuer comme prévu. Notre mission n’est pas terminée.

    -Non ! On… On peut… Pas… Il faut… Il faut aller… Se dénoncer.

    -Quoi ?!

    -Se… Se dénon… Dénoncer.

    -Tu plaisantes-là !

    -On… On va aller… en Enfer… La… La po… Police… »

                   Tom décrocha le téléphone, mais à peine eut-il décroché le combiné que Julien, prit dans une colère noire contre son cadet et révolté à l’idée de ne pas pouvoir achever leur mission, saisit le couteau et le tua. Il le lui planta treize fois en plein cœur, comme pour leurs victimes. Oui, il tua son propre frère. Réalisant de suite ce qu’il avait fait, il enveloppa le corps et attendit la nuit pour s’en débarrasser.

                 La nuit venue, il mit son corps dans le coffre de leur voiture, puis l’abandonna dans une ruelle sombre, non éclairée et non fréquentée, sinon peu.

    Note : C'est la première fois que je me lance dans une histoire comme celle-ci. '^^

     


    81 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique