• Chapitre IV, « Signes et Détermination »

    Bonsoir, ^^

    Ce chapitre m'a été difficile à écrire. Les idées m'ont manquées, les mots et la structure du texte ont également mis du temps à me venir, je  le trouve donc peu riche. Pour ce chapitre et les prochains, j'essaie davantage d'entrer dans les détails de l'histoire, des détails que je n'avais pas encore déterminés. J'essaie de donner du sens. Tout cela me demande beaucoup de temps, je suis donc désolée si je parais longue à poster les chapitres. ^^'

    Chapitre IV, « Signes et Détermination »

                   Les médias arrivaient en masse et formaient foule devant les scellés. Il devenait difficile de les arrêter et maintenant impossible de les esquiver. Pour cause, une autre scène de crime était étudiée. Nouveau lieu, nouvelle victime. Notre vétérinaire venait d’être retrouvé assassiné, visiblement sur le chemin où il courait. S’arracher les informations… Les journalistes s’en donnaient à cœur joie ; les questions se faisaient multiples et les réponses, rares sans vraiment en être.

                 Traversant les bandes qui paramétraient la scène, le commandant, l’air fatigué, s’avançait vers le corps et rejoignit ainsi le légiste.

     « Encore un cadavre. Il en pleut ces derniers temps, ironisa l’homme à la blouse blanche.

     -Et toujours pas de piste concluante, enrichit le commandant pour plus de sérieux.

     -Peut-être que cette victime-ci me parlera davantage.

     -La méthode me paraît semblable. Des coups de couteau.

     -C’est exact. Mais laissons l’autopsie nous révéler d’autres secrets. 

     -Si tant soit peu il y en a.

     -Cette affaire semble vraiment vous troubler.

     -C’est que je ne comprends pas la logique du tueur ni ce qu’il cherche dans ses meurtres… Cette affaire fait bruit. Les médias s’en emparent. Il y a déjà eu tant de morts et je n’ai encore aucune piste solide.

     -Vous êtes un bon flic, mais vous ne pouvez pas toujours contrôler une situation rapidement.

     -Il va bien falloir que je la résolve cette affaire… Termina l’homme obstiné. »

    * * *

                  C’était dans un petit appartement, dans le salon aux murs couverts d’un sobre et joli papier pain blanc cassé, en accord avec une petite décoration fine et accueillante, que les deux officiers interrogeaient la victime qui avait survécu. Autour d’un café qu’elle leur avait servi, elle raconta à nouveau ce qu’il s’était passé – non sans pénibilité, fragilité, l’esprit encore retourné et perturbé par ce qu’elle avait vécu.

     « Je rentrais chez moi quand l’un de mes pneus a crevé. Je suis descendue pour essayer d’en changer. C’est là que je l’ai vu, de l’autre côté de la route. Il y avait peu de circulation et il a traversé, venant vers moi. Je crois bien qu’il m’a prise pour quelqu’un d’autre.

     -Selon votre déposition, il vous a nommé Christine, en venant vers vous.

     -C’est cela. Je lui ai dit qu’il confondait et lui ai demandé s’il pouvait m’aider avec ma roue. Il m’a regardé sans réponse et… s’arrêta-t-elle le souffle coupé tant sa voix tremblait encore en repensant à cette nuit. C’est là qu’il a brandi un couteau et s’est jeté sur moi. J’ai ressenti deux violentes douleurs, j’étais terrorisée… Et d’un coup, il s’est arrêté. Je me suis alors dégagée et j’ai courus aussi loin que j’ai pu. J’ai cherché à me réfugier le plus rapidement possible, je suis tombée devant un commissariat. Les officiers présents ont appelé les secours dès qu’ils m’ont vue.

     -Je comprends qu’il vous est difficile de replonger dans ces souvenirs, mais chaque détail compte. Vous souvenez-vous d’un élément aussi anodin soit-il, que vous n’auriez pas déclaré dans votre déposition ?

     -Je ne suis pas sûr. Il m’a semblé l’entendre murmurer à nouveau le nom de cette femme au moment où il s’est arrêté. »

     

    * * *

                  Les yeux rivés sur le tableau où chaque élément de l’enquête est inscrit et ne pouvant s’en détacher, il pensait, creusait. Il cherchait une quelconque concordance entre les victimes, il devait bien en avoir une, aussi fragile fût-elle. Elle était là, quelque part dans ce tas d’éléments rassemblés. Un à un, il regardait les clichés pris par les polices technique et scientifique sur la scène de crime. Il espérait y avoir un regard neuf. Il espérait y voir un quelconque détail qui avait échappé à l’enquête jusqu’à présent.

                 Concentration, réflexion et patience étaient les mots maîtres de ces instants. Rage et incompréhension étaient aussi de mise. Rage de ne parvenir encore à aucun lien. Rage d’être impuissant face à l’arrestation du tueur. L’esprit définitivement déterminé à résoudre cette affaire, il mettait pour sûr toute son énergie.

                 À force de visualisation, de réflexion, un fin petit détail surgit dans sa pensée : la disposition des tâches de sang, près du corps. Elles paraissaient anodines, mais néanmoins curieuses. En y prêtant une plus mainte importance, on croirait volontiers qu’elles formaient un signe, une croix religieuse. Ce détail resta en l’officier chargé de l’équipe.    

    * * *

                  Retour à la morgue. Les résultats de cette énième autopsie allaient-ils éclairer l’enquête qui baignait dans l’ombre ?

     « Les coups ont été portés à l’abdomen et au thorax, il a succombé au treizième.

     -Treize coups ? Si je me souviens bien, deux autres victimes présentent le même type de blessures.

     -C’est cela. Mais cet homme présente un nouvel élément. Au niveau de son thorax, une croix a été tracée, au couteau, voyez.

     -Une croix religieuse ? S’exclama-t-il, les clichés lui défilant alors – tant son regard les avait balayés – en voyant ce signe tracé sur la victime.  Intéressant, reprit-il. Il y a quelque chose en dessous, on dirait une inscription, « O. B. ». Encore faut-il savoir ce qu’elle peut signifiée.

     -Des initiales ?

     -Certes, mais quel genre d’initiales, c’est la question. Les clichés des scènes de crime ne les révèlent pas. La croix, en revanche, est présente dans les traces de sang.

     -Notre tueur assassinerait au nom de la religion, il se croirait investi d’une mission divine ? Finalement, vous avez une nouvelle piste.

    -Possible. Cela étant, j’ignore toujours comment est-ce qu’il choisit ses victimes. Il semble les tuer au hasard et pourtant il les connait suffisamment pour connaître leurs habitudes. Quel est le facteur commun dans tout ça ? Nous avons de nouveaux éléments, certes, mais le lien reste incomplet. »

    « Écriture - premier essai d'acrostiche...Poésie »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 20:08

    J'adore !  Tu écris super bien :O

    2
    Samedi 10 Novembre 2012 à 14:53

    Merci, c'est très gentil =)

    3
    Lundi 19 Novembre 2012 à 15:53

    Enfin le nouveau chapitre :D il n'y a pas beaucoup de détails mais ils sont bien écrits. Bravo et merci! :)

    4
    Mardi 20 Novembre 2012 à 14:38

    Merci =)

    5
    ilyou
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 15:35

    il est bien  ton blog

    6
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 19:01

    Merci, c'est gentil =)

    7
    Samedi 8 Décembre 2012 à 19:21

    salut tu fait comment tu fais pour changer les pages (avec les numéros) et

    trier tes pages (mettre du plus vieux au plus nouveau) en tout cas tes forte

    8
    Samedi 8 Décembre 2012 à 19:27

    Merci =)

    Il faut que tu édites tes rubriques. Lorsque tu mets une nouvelle rubrique en place, tu as un bouton (en haut à droite de la rubrique) marqué « Éditer ». =)

    9
    Miss Z Neptuna
    Samedi 16 Mars 2013 à 18:13

    J'en reviens pas comment tu écris bien !

    Tu te dévalorises en disant que ça n'a aucun sens, que ce n'est pas terrible... C'est faux ! Tu as gardé le suspense et l'enquête est bien rédigée, un vocabulaire riche mais facile à lire... Bref, le bonheur, comme tous les autres textes...;)

    10
    Samedi 16 Mars 2013 à 18:16

    Merci, ton commentaire me touche. =)

    C'est vrai que j'ai tendance à me dévaloriser un peu par rapport à cette histoire. C'est dû au fait que c'est la première fois que j'écris ce genre de texte qui s'apparente un peu au genre littéraire de la Nouvelle, du coup je ne suis pas du tout sûr de moi, moins en tout cas que pour mes fictions ou fan fictions. =/

    11
    Miss Z Neptuna
    Samedi 16 Mars 2013 à 18:23

    De rien, c'est sincère. =)

    C'est vrai que ta fan-fiction avec les sorcières "Charmed, l'esprit & la jeune fille" est magnifique. Les autres aussi, évidemment.

    Moi aussi, je me dévalorise un peu mais c'est avec raison car je n'écris pas souvent et j'ai commencé à consacrer un peu de temps à l'écriture que depuis cette année donc je manie un peu mal les mots... :)

    12
    Samedi 16 Mars 2013 à 18:35

    Avec le temps  je pense que l'on prend plus d'assurance et que l'on est davantage attentif à ce que l'on écrit. :)

    Tu écris déjà bien pour quelqu'un qui débute. :)

    13
    Miss Z Neptuna
    Lundi 18 Mars 2013 à 18:13

    Merci, c'est gentil ! :)

    Et on acquiert du vocabulaire, on trouve des idées plus intéressantes, on fait moins de fautes (etc...) quand on grandit ! Et on s'affirme davantage, je suppose...;)

    14
    Mercredi 20 Mars 2013 à 14:52

    De rien =)

    Oui, je pense aussi. =)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :